25/08/2005

.

  Les traces de pas disparaissent sous le flux continu de la marée,  emportant le passé pour laisser un sable immaculé où d' autres viendront se promener.
 
Devant,  une surface lisse et vierge.
 
Marcher encore.
 
Deux empreintes viendront désormais se former sur notre passage.
 
Marcher avec toi.
 
Pour une promenade sans fin.
 
Marcher toujours.
 
 
 
 
 
 
 



00:29 Écrit par Fred | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

19/08/2005

 

Le jour commence
Premier regard pour ma Belle
Superbe
Premier baiser de la journée
Premiers sourires
Souvenir d' une nuit passée dans ses bras
Envie d' autres réveils aussi doux
J' embrasse son cou
Nous nous serrons à étouffer
La journée sera magnifique
 

11:17 Écrit par Fred | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

15/08/2005

 

 

Many rivers to cross
But I can't seem to find my way over
Wandering I am lost
As I travel along the white cliffs of Dover

Many rivers to cross
And it's only my will that keeps me alive
I've been licked, washed up for years
And I merely survive because of my pride

And this loneliness won't leave me alone
It's such a drag to be on your own
My woman left me and she didn't say why
Well I guess, I have to try

Many rivers to cross
But just where to begin, I'm playing for time
There are times I find myself thinking
Of committing some dreadful crime

I've got many rivers to cross
But I can't seem to find my way over
Wandering I am lost
As I travel along the white cliffs of Dover

Many rivers to cross
And it's only my will that keeps me alive
I've been licked, washed up for years
And I merely survive because of my pride

 

"Many rivers to cross"   by   Jimmy Cliff ....

 

 

 



22:35 Écrit par Fred | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

11/08/2005

Nous

Elle est là.

Près de moi.

Avec moi.

Elle rit,  elle virevolte,  elle vit,  elle m’ aime.

 

Je la vois,  je la touche,  je la serre, je la sens,  je la ressens,  je l’ aime.

Je ris, je revis.

 

Nous nous aimons.

Beaucoup,  souvent.

Vite,  lentement.

 

Les enfants nous font rire,  nous énervent,  nous émeuvent,  nous rapprochent.

 

Il y a du soleil.

Du linge sur le fil.

Du linge dans les arbres.

On se baigne.

 

Nous roulons la nuit.

Phares de voitures, sommeil, musique, cigarettes, café.

Elle prend ma main.

Elle s’endort.

Sa tête sur mon épaule.

 

Les Champs-Elysées.

Trois heures du mat’

Lumières.

 

Merci la vie.

Merci ma Belle.

 

 

 

 


00:33 Écrit par Fred | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |